Histoire de Marciac

Marciac est une commune française, située dans le département du Gers et la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée .

La bastide royale de Marciac, fondée en 1298 et dont le nom dérive du patronyme Guichard de Marzé, est située sur la rive du Bouès, source d’énergie, à l’écart des grands axes de communication.

Marciac n’en est pas moins dynamique, comme en atteste toute son histoire, car prompte à mettre à profit toutes les idées nouvelles propices à son développement.

La ville a conservé ses caractéristiques originelles : sa forme ovalaire, un chemin de ronde qui épouse le tracé de l’ancien mur d’enceinte, une vaste place centrale bordée de couverts où se dressait autrefois une halle, centre de commerce obligé, détruite en 1871 et dont les 35 piliers sont aujourd’hui matérialisés par des dalles gravées de notes de musique.

Comme autrefois, cette place reste le centre vital de la bastide : marché traditionnel du mercredi, manifestations en tous genres (en particulier le festival Bis de Jazz) commémorations devant le monument aux morts, un des rares en France où sont inscrits les noms des soldats victimes de cinq guerres.

La bastide est divisée en îlots rectangulaires, avec des rues parallèles et perpendiculaires  formant un ensemble parfaitement symétrique.

Le quart Nord-Est a été et est resté aujourd’hui un pôle culturel : l’ancien couvent des moines augustins est occupé par le musée des Territoires du Jazz, le cinéma et, plus loin, la salle de spectacle de l’Astrada.Marciac, marquée par un lourd passé religieux a conservé d’autres monuments remarquables.


- Au sud, l’ancien couvent des Dominicains, propriété privée depuis 1791 ; les arènes, haut lieu de la course landaise, la «Charmante » , promenade qui existait avant la Révolution.
Elle mène au complexe sportif où se tient, la première quinzaine d’août, le chapiteau abritant les concerts du Festival de Jazz in Marciac.

- A l’Est, l’église Notre-Dame de l’Assomption, construite en 1326, classée aux monuments historiques remarquable par ses dimensions, son clocher, ses sculptures d’inspiration romane, sa porte principale du « Jugement dernier », et son mobilier : un autel du XVIIIe siècle, des vestiges provenant de l’abbaye de la Case Dieu qui fut l’une des parties, avec le roi de France, Philippe Le Bel, et le seigneur du lieu, le comte de Monlezun Pardiac, au contrat de paréage fondant la ville.

A l’extérieur de Marciac, deux sites remarquables au nord et au Sud, respectivement :
- Le lac de Tourdun-Marciac au pied du vignoble de Saint-Mont, aménagé en base de loisir et de villégiature ;
- La chapelle de Notre-Dame de la Croix, site marial et de pèlerinage depuis 1654.

La Place,

La Place de la Bastide de Marciac est très vaste, ses dimensions sont de 130 mètres sur 75 mètres.  La vie communautaire s'est depuis longtemps organisée autour de sa place qui a connu des évolutions majeures au fil de l'histoire :

Ainsi la vaste Halle bâtie sur 35 piliers de pierre de taille en 1345 au centre de la Place abritait les boucheries et le marché du mercredi au rez-de-chaussée, le conseil de la commune et les archives à l'étage (les écoles à partir de 1789).
Cette Halle fut détruite en 1871, sans doute pour cause de vétusté.

Le développement de la Commune,

Au début des années soixante, d’importants travaux furent entrepris afin d’aménager le lac de Marciac. Encore aujourd’hui, il reste un site incontournable pour les visiteurs et les touristes : création d’une résidence de tourisme « Pierre et Vacances », construction d’une piscine ludique et d’un toboggan, d’un mini port, activités nautiques…

En 1978, un groupe d’amis et de passionnés créèrent ce qui deviendra un des plus grands festivals de Jazz, reconnu internationalement.
Le succès de ce festival et le développement culturel et touristique ont permis à Marciac et à son canton de bénéficier d’une notoriété exceptionnelle.

De nombreux projets achevés ou à naître donneront à Marciac un nouvel éclat tout en mettant l’accent sur l’importance de restaurer et de préserver ce qui fait son identité et son histoire.

Les Armoiries,

Blason utilisé comme un sceau pour authentifier les documents et les actes établis au nom de la ville, ces armoiries sont nées en même temps que la Bastide. Les motifs de ce blason ont évolué au fil des évènements politiques.

Par ailleurs, la commune de Marciac s'est dotée d'un logo alliant tradition et modernité, outil de communication indispensable et vecteur de l'image de notre collectivité depuis janvier 2011.  

Le logo présente les deux clochers sous la forme d'une signature aux couleurs vives adossés aux traditionnelles armoiries de Marciac

Marciac est situé au sud ouest du Gers, dans la partie méridionale de la Gascogne, en contrebas des forêts d’Armagnac.

A la confluence de deux rivières : le Bouès et le Laüs, ce site fortifié s’est développé au cœur d’une plaine, ce qui lui a valu durant le Moyen Age le nom de « capitale du pays de rivières ».

Marciac est situé au croisement de la route départementale 3 reliant Aire-sur-l’Adour à Trie et la route départementale 943 reliant Auch à Maubourguet.
Marciac est proche de :
Mirande, sous préfecture du Gers, qui est à 25 km, 
Auch, préfecture du Gers à 50 km,
Tarbes à 41 kmPau à 68 km
Toulouse à 125 km
Les Pyrénées et l'Océan Atlantique sont à environ 1h30 de Marciac.
Son code postal est : 32230 
Ses habitants sont les Marciacais (-es)
Son code INSEE : 32 233
Sa superficie est de  2060 ha
Ses habitants sont au nombre de 1 345 au 01.01.2017.

Conditions générales - Mentions légales